PAO

PAO est un sigle de publication (voire production) assistée par ordinateur). Il correspond à l’ensemble des procédés informatiques (micro-ordinateur, logiciels, périphériques d’acquisition, d’écriture…) permettant de fabriquer des documents destinés à l’impression. C’est l’évolution dans une logique numérique de la typographie puis de la photocomposition.

Les logiciels communément utilisés, notamment en ce qui concerne la maquette d’une publication sont Photoshop, Illustrator concernant les graphismes ; InDesign, Xpress en ce qui concerne la PAO pour des maquettes presse.


Paparazzi

Les paparazzi (pluriel en italien de paparazzo) sont des photographes de presse, travaillant à traquer des photos non officielles, voire « volées ». Le paparazzo désigne particulièrement les photographes chasseurs de personnalités (les people) plus ou moins célèbres.  Leurs clichés sont très recherchés par les journaux à scandales.

Le mot provient du film La dolce vita  de Federico Fellini. Dans ce film le héros, Marcello, interprété par Marcello Mastroianni, est souvent accompagné d’un photographe du nom de Coriolano Paparazzo. Ce mot est la contraction des mots pappataci ( petits moustiques vecteurs de parasites, que l’on trouve dans de la plaine du Pô) et razzi (littéralement « fusées », mais terme que l’on utilise en italien pour qualifier les éclairs du flash).


Papier

Un papier est un terme familier désignant un texte journalistique imprimé dans une publication périodique.
Dans le domaine audiovisuel, le terme peut désigner la chronique lue et/ou interprété à l’antenne.


 

Photojournalisme

Le photojournalisme est une approche du journalisme usant du support photographique.  Les photographies peuvent être utilisées seul par le journaliste, qui prend le soin généralement de les légender. Elles peuvent également être accompagnées de textes.


 

Pigiste

Un pigiste est un travailleur des médias rémunéré à la tâche, à  l’article, au nombre de photos ou à la vacation.

Il s’agit d’un travail en indépendant ou « freelance » puisque le pigiste n’est pas rattaché à un média en particulier. Si cela permet au pigiste de collaborer librement à un ou plusieurs médias, travailler à la pige est également un synonyme de grande précarité pour nombre de pigistes contraints à ce statut.


 

Pisse-copie

On qualifie de pisse-copie un journaliste multipliant les travaux à la tâche. On attribue à ces productions écrites excessivement abondantes une piètre qualité.

Cette expression,  argotique et familière, se retrouve dans son équivalent « pisseur de copie« .

A l’origine, le terme était utilisé pour qualifier un écrivain livrant aux journaux des romans sous forme de feuilletons.


Portage

Le portage est un mode de distribution de le presse par des vendeurs-colporteurs et des porteurs de presse. Il consiste à livrer, généralement des quotidiens régionaux ou nationaux, au domicile des lecteurs, abonnés ou non.

Ce mode de distribution se substitue à tous autres moyens que celui du service obligatoire effectuée par Le Poste.


Portrait

Un portrait est un texte à visée descriptive représentant une personne ou une chose réelle ou fictive, d’un point de vue physique ou psychologique.

Les portraits peuvent être également réalisés sous la forme d’une interview.


 

Prote

Le prote était un employé endossant le rôle de contremaître dans une imprimerie. Son rôle incluait notamment la révision et la correction des épreuves.

De nos jours, le terme est encore parfois employé pour désigner certaines personnes ayant des responsabilités de la chaîne de fabrication d’un journal tels le secrétaire de rédaction ou le chef de fabrication.

L’étymologie du terme provient du grec ancien πρῶτος, prôtos : « premier ».


Publication judiciaire

La publication judiciaire consiste en à la publicité d’une décision de justice. Elle se présente généralement sous la forme d’un résumé du jugement d’un format et d’un emplacement de la publication défini généralement lors du jugement lui même.

Les publications judiciaires peuvent être libres quant au support ou imposées par un juge à une publication. Le magistrat définit un budget pour la publication de l’annonce judiciaire dont le coût est à la charge du condamné.