Naviguez sur le site via la barre alphabétique ci-dessous, consultez ci-dessous, les 4 dernières définitions ajoutées sur Dico Presse ou découvrez quelques définitions sélectionnées au hasard !
Bonne visite !

Rédacteur en chef

Le rédacteur en chef ou la rédactrice en chef est la personne ayant la charge de l’animation d’une équipe de journalistes et de rédacteurs d’un média.

Son rôle est de définir le contenu du média (peu importe le type de support qu’il s’agisse de presse écrite, d’audiovisuel, de médias en ligne ou de publications dans le domaine de l’édition). C’est lors de conférences de rédaction, que d’une part il propose des sujets à traiter et d’autre part, recueille les propositions de sujets venant de ses rédacteurs. Il intervient donc auprès de son équipe (journalistes, maquettistes, pigistes, iconographes et illustrateurs…) afin d’assurer la cohérence éditoriale et mais aussi formelle de la publication, notamment sur le calibrage des articles (nombre de pages pour un dossier, nombre de signes pour un article).
Le rédacteur en chef est le garant de la ligne éditoriale du média dont il supervise la rédaction. Son rôle s’exerce donc aussi bien sur le choix des sujets que sur la forme (l’angle, le ton…) sous laquelle ils seront traités.

Un rédacteur en chef peut également être éditeur ou rédacteur de contenu au sein du média, mais il ne s’agit nullement d’une obligation.

Par ailleurs, il assure un rôle transversal de liaison avec les services administratifs et techniques de la publication.


Droit de réponse

Le droit de réponse est la possibilité donnée à toute personne, physique ou morale de faire publier sa version des faits voire son point de vue alors qu’elle est nommée dans un média. Il est généralement fait recours à ce droit quant la personne nommée s’estime diffamée ou injustement critiquée. Toutefois, la loi ne précise pas les justifications du recours au droit de réponse. Ainsi, il est possible d’y recourir alors que la personne nommée dans un article l’est de manière favorable voire élogieuse.

En France, ce droit est inscrit à l’article 13 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse. Le texte dispose que le droit de réponse doit être demandée dans les trois mois à compter de la publication de l’article ou de la diffusion, sans possibilité de prolonger ce délai.

Le directeur de la publication a ensuite trois jours pour la publier ou la diffuser la réponse. Ce délai peut être réduit à 24 heures en période de campagne électorale. En presse écrite, cette diffusion doit être présentée dans le même corps typographique.


 

Pisse-copie

On qualifie de pisse-copie un journaliste multipliant les travaux à la tâche. On attribue à ces productions écrites excessivement abondantes une piètre qualité.

Cette expression,  argotique et familière, se retrouve dans son équivalent « pisseur de copie« .

A l’origine, le terme était utilisé pour qualifier un écrivain livrant aux journaux des romans sous forme de feuilletons.


Typographie

La typographie est l’art d’assembler des caractères mobiles (d’abord en plomb) afin de créer des mots, des phrases. Cette technique d’imprimerie a été mise au point vers 1440 par Gutenberg (qui n’a pas inventé l’imprimerie à caractères mobiles mais les caractères en plomb).

Les caractères typographiques sont réunis en familles (romain, à empattements, fantaisie, etc.) puis en polices (Garamond, Times, Caravelle, Helvetica…) puis en fontes (gras, corps 10, italique, corps 24…). Ils sont distribués dans des tiroirs à cases appelés « casses ».


 

Titraille

La titraille est l’ensemble des éléments entrant dans la composition d’un titre (surtitre, titre, sous-titre, et sommaire), qui se doit de s’accorder à l’illustration (photo, caricature ou infographie).