Carte de presse

La carte de presse est une carte d’identité professionnelle. Elle permet au journaliste de prouver son activité, d’accéder plus facilement à des lieux qui lui servent à obtenir des informations (salles de presse, bureaux officiels, musées, stades sportifs, etc.) et de faire valoir son droit à la protection sociale prévue dans sa profession.

La carte de presse n’est toutefois pas obligatoire pour exercer la profession de journaliste qui reste libre.

« Est journaliste professionnel toute personne qui a pour activité principale, régulière et rétribuée, l’exercice de sa profession dans une ou plusieurs entreprises de presse, publications quotidiennes et périodiques ou agences de presse et qui en tire le principal de ses ressources. »
Art. L7111-3 du Code du travail

Casse

En typographie, la casse désigne le fait de distinguer les lettres majuscules des minuscules.
Par exemple, « casse » est différent de « Casse ».

À l’origine, la casse était un casier en bois utilisé dans les ateliers d’impression et servant à composer un document destiné à être imprimé. Ce casier était constitué de compartiments eux-mêmes contenant des divers caractères à imprimer.

Le terme « bas de casse », synonyme de caractères en minuscules,  correspond aux compartiments les plus facilement accessibles, puisque plus fréquemment utilisés.

Caviarder

L’action de caviarder consiste à recouvrir d’encre noire, afin de les rendre illisibles, les passages d’un texte que l’on désire censurer.
Par extension caviarder revient à censurer tout ou partie d’un écrit.

L’expression fait référence à la pratique très courante au 19ème siècle de censurer de la presse en Russie tsariste. Par extension, l’encre noire des surfaces censurées fut assimilé à la couleur du caviar, dont la Russie était un producteur.